gestion de stock cours pdf gratuit

Gestion de stock cours pdf [gratuit]

Ce cours de Gestion de stock constitue une ressource exclusive pour la compréhension des mécanismes théoriques. Afin de gérer son stock avec efficacité.

Les objectifs du cours de Gestion de stock :

Objectifs des séquences de cours de Gestion de stock vous permettre à :

  • Organiser, classer, contrôler, les différents types de stocks.
  • Valoriser les mouvements de stocks à l’aide de différentes méthodes, savoir énoncer les avantages et inconvénients des différentes méthodes.
  • Savoir identifier des classes d’articles de manière à leur appliquer des règles de gestion différentes (plus ou moins élaborées).
  • Expliquer le coût du stock, et calculer le seuil de réapprovisionnement et la quantité économique (dans le cas d’une consommation régulière).
  • Savoir déterminer le stock de sécurité nécessaire.
  • Comprendre les limites d’application de ces méthodes.

gestion de stock cours pdf gratuit

1-      C’est quoi la pratique de la gestion des stocks ?

La gestion de stock consiste à gérer l’ensemble des articles rassemblés à l’intérieur de l ‘entreprise et en attente d’utilisation. Ils sont essentiellement composés de matière premières, de fournitures, de produits semi-finis et emballages commerciaux.

Les stocks sont indispensables à l’entreprise dans la mesure où ils lui évitent les ruptures qui engendrent l’arrêt de la production et parfois la perte de certains clients. Mais les stocks coûtent cher, il faut donc les gérer de façons rationnelles en :

  • évitant les ruptures
  • minimisant les coûts

La gestion des stocks consistera donc à organiser au mieux un sous ensemble de l’entreprise composé de trois éléments : les flux d’entrées, les articles en attentes, et les flux de sorties

2- Méthodes d’organisation, de classement et de contrôle des magasins

Organisation des magasins et tâches administratives de la gestion des stocks

L’organisation des magasins

Le magasin est le lieu de stockage et de distribution de tous les articles entrant dans l’entreprise. L’organisation des magasins doit obéir à certains principes d’implantation, d’entreposage, et de classement.

L’implantation

L’implantation dépend du matériel entreposé dans le magasin.

  • Le matériel de petite dimension est rangé le plus près possible du bureau du magasin pour pouvoir le surveiller facilement.
  • Les articles de sorties fréquentes seront placés près du point d’enlèvement le plus accessible.

Le matériel de grande dimension doit être stocké près de l’embranchement ferroviaire, quand il existe, pour un déchargement rapide. Les voies d’accès devront permettre la manœuvre des engins lourds : camions, chariots élévateurs…….

L’entreposage

Dans l’entreposage, il faut tenir compte des mouvements même des articles stockés.

Par exemple, les articles qui sortent fréquemment doivent être rangés près de la porte et ceux dont on n’a pas souvent besoins seront laissés loin de la porte.

Le classement des articles stockés

Le magasin de stockage doit être composé de zones qui sont des espaces pour l’entreposage du matériel de grande dimension, et des casiers en bois ou métalliques qui servent à ranger les articles de faible dimension.

Le classement est un dispositif qui permet de repérer ces zones et ces casiers. Les zones sont généralement désignées par des lettres et les casiers par des chiffres.

Tâches administratives de la gestion des stocks

La normalisation des articles

Il s’agit de déterminer les articles qui conviennent le mieux aux besoins de l’entreprise et d’éliminer toutes les variétés superflues.

Ce classement à pour avantage la réduction du nombre d’articles stockés et par conséquent du niveau général des stocks et de leur coût.

La classification des articles

Les critéres declassification des articles sont:

  • L’origine du produit.
  • La nature du produit.
  • La destination du produit stocké.

Cette classification facilite l’identification des produits en magasin.

La symbolisation des articles

La symbolisation des articles facilite leur classification, elle consiste à attribuer à chaque article un symbole ou un code permettant son identification.

Le symbole est généralement brève. Quand elle est numérique, la symbolisation permet l’utilisation des logitiels de gestion des stocks.

Le contrôle des entrées

Les entrées peuvent provenir soit des fournisseurs, soit des autres services de l’entreprise (cas des produits finis). Elles doivent être contrôlées quantitativement et qualitativement par le magasinier.

Pour les entrées provenant des autres services (les ateliers par exemple), on établit un bon d’entrée selon le même principe que le bon de réception, mais dont l’usage est interne. Pour respecter le principe du contrôle mutuel, ce bon doit être doublement signé par le magasinier et par le service livreur.

Le contrôle des sorties

Les sorties sont destinées soit aux services internes de l’entreprise, soit à l’extérieur (vers les clients).

Le contrôle est effectué grâce au bon de sortie doublement signé par le magasinier et le service receveur.

Les sorties vers les clients sont contrôlées par les bons de livraison.

Le contrôle des retours

Bien que ce ne soit pas un mouvement normal, le retour au magasin d’articles déjà sortis et enregistrés peut avoir lieu. C’est le cas d’annulation de commande ou d’ordres de fabrication.

Le contrôle des retours est généralement effectué à travers un document appelé « bon de retour » comportant les mêmes informations et ayant la même forme que le bon d’entrée.

Le contrôle des existants

Les fiches des stocks sont, théoriquement, en mesure d’informer à tout moment le gestionnaire des stocks sur les quantités stockées. Mais parfois les stocks réels ce ne concordent pas avec les stocks indiqués par les fiches. Ce qui cause les ruptures des stocks ou le sur stockage. Pour éviter ces erreurs, le contrôle des existants a lieu à travers le dénombrement effectif des articles stockés ou l’inventaire.

Les outils de gestion des stocks

Les stocks renferment plusieurs types de marchandise. Pour les gérer, au-delà des règles de gestion présentées dans le paragraphe précédent, le gestionnaire des stocks utilise les outils suivants :

La nomenclature articles stockés

La nomenclature des articles stockés est une fiche qui comprend pour chaque article le numéro de code et une désignation simple, précise et complète.

Elle fournit un langage commun (le code) à tous ceux qui, dans l’entreprise, ont à connaître les stocks (le responsable du service achat, le magasinier, le responsable de la gestion de production.).

  • Faciliter la communication entre les membres de l’entreprise.
  • Permet d’éviter les erreurs.

Les fiches de stocks

Ce sont des fiches qui portent les renseignements nécessaires à l’entreprise concernant chacun des articles stockés. Ces renseignements sont le numéro de code de l’article, sa désignation, son unité de comptage, les commandes en cours, le niveau du stock disponible en magasin et les indices permettant de repérer les articles à approvisionnement normal, à épuiser ou à éliminer, etc.…

Le responsable des stocks choisi les critères de classement de ces fiches. Ces critère peut être le numéro de code, l’ordre alphabétique…

Les fiches d’approvisionnement

Le gestionnaire du stock est le responsable des fiches. Ces derniers referment des éléments fixes concernant les stocks tels que le numéro de l’article et sa désignation, des éléments révisables comme le délai d’approvisionnement ou la consommation moyenne mensuelle de l’article et des éléments variables comme la quantité disponible au magasin, la quantité en commande, la quantité à commander, etc…

Le gestionnaire du stock peut reporter tous les renseignements relatifs aux stocks sur les fiches de stocks et ne pas constituer des fiches d’approvisionnement.

2- Méthodes de valorisation des stocks : avantages et inconvénients

Le coût moyen pondéré (CMP ou PMP ou CUMP) :

Cette méthode permet de valoriser le stock et les sorties de stock au coût moyen.

Cette méthode exige de recalculer le coût à chaque entrée en stock.

La formule de calcul est la suivante :

CMP =   Valeur stock + Valeur de l’entrée /Quantité totale

Avantages :

Elle permet une gestion simple qui évite de conserver un historique. Elle « lisse » les variations de prix.

Inconvénients :

Elle nécessite le calcul à chaque entrée en stock.

L’utilisation des prix par lots :

Cette méthode fonctionne comme si chaque lot était stocké séparément. Chaque sortie de stock se fait en suite sur un lot bien identifié, au prix correspondant à ce lot. De plus, plusieurs politiques sont possibles dans le choix des lots à sortir de stock.

Méthode de gestion de stock FIFO (first in, first out):

Cette méthode permet la sortie systématique du lot le plus ancien.

Avantages :

La valeur du stock est proche de celui de remplacement.

Inconvénients :

  • Les coûts des sorties sont sous-valorisés en période de hausse des prix, et survalorisés en période de baisse des prix.
  • En période de hausse des prix, la méthode augmente les bénéfices fiscaux.

Méthodes LIFO  (last in, first out) :

Cette méthode permet la sortie systématique du lot le plus récent.

Avantages :

  • Un coût récent pour la valorisation des sorties de stock.
  • En période de hausse, la méthode diminue les bénéfices fiscaux.

Inconvénients :

  • la fiscalité n’admette
  • Les stocks sont sous-valorisés en période d’inflation et survalorisés en période de baisse.

Autre méthode : Le dernier prix ou dernière acquisition

Cette méthode est utilisée pour les articles faisant l’objet de réapprovisionnements fréquents.

Ainsi que Cette méthode n’est pas admise par le fiscalité.

Exercice : Valorisation des stocks selon différentes méthodes.

voir l’exercice de la gestion de stock sur le fichier PDF.

3- Méthode ABC   pour l’analyse des stocks

Principes et intérêt de la méthode

Le gestionnaire de stock a souvent un nombre d’article très important à gérer.

Les ressources affectées à la tâche de gestion des stocks et des approvisionnements ne sont pas illimitées.

C’est pour cette raison qu’il faudra appliquer des modes de gestion de stock différents selon l’importance des articles.

Comment définir qu’un article est important ?

  • On pourrait citer différent critère :
  • Difficulté d’approvisionnement (délais, rareté des fournisseurs, …)
  • Place occupée dans les magasins de stockage.
  • Quantités consommées annuellement.
  • Prix des articles.

La méthode ABC (ou diagramme de Pareto)

La méthode ABC propose de retenir le critère de la valeur annuelle consommée pour classer les articles.

Ce critère permet de prendre en compte à la fois le prix des articles et la quantité consommée.

On constate souvent que 20 % des articles représentent 80% de la valeur consommée, c’est la fameuse règle des 20-80.

La méthode ABC range les articles dans 3 classes :

– les articles A   75% de la valeur consommée pour 10% des articles

– les articles B   20% de la valeur consommée pour 25% des articles

– les Articles C    5% de la valeur consommée pour 65% des articles

Exercice corrigé sur la méthode ABC :

VOIR LE COURS PDF : gestion de stock cours et exercices corrigés PDF

4- Outils classiques de la gestion des stocks

Objectifs de la séquence dans :

  • Calculer le coût de stockage et le coût de commande.
  • Déterminer le niveau du stock de sécurité.
  • Calculer la quantité économique de réapprovisionnement (méthode de Wilson).

Savoir expliquer les limites de ces méthodes classiques

Le coût du stock

« Le stock, voilà l’ennemi » (vieux proverbe japonais).

Le coût des stocks ne réside pas seulement dans le coût d’achat, on doit prendre en compte :

Le coût de commande ou de passation Et Le coût de stockage ou de possession            

Le gestionnaire des stocks souvent confronté au problème de l’optimisation de ces deux types de coût.

Voyons de quoi se compose chacun de ces coûts et quel peut être leur importance.

Le coût de commande ou de passation :

Ce coût est lié à l’existence des fonctions approvisionnement, réception et comptabilité fournisseurs.

Il se compose des principaux éléments suivants :

  • salaires et charges des approvisionnements, réception et comptabilité de gestion.
  • frais de déplacement des acheteurs et contrôleurs itinérants.
  • frais de poste, téléphone, télex.
  • montant des fournitures des services déjà cités.
  • amortissement ou location des locaux, du matériel et du mobilier.
  • prix de l’énergie.
  • coût du service informatique (ERP).

L’unité d’œuvre :

Il semble que l’unité d’œuvre la plus adaptée soit la livraison effectuée.

Le coût de stockage ou de possession :

L’existence de stock dans l’entreprise génére un coût de stockage.

Le coût de stockage contient les éléments suivants ;

  • taux de l’argent immobilisé dans les stocks.
  • salaires et charges de la gestion des stocks et des magasins.
  • location ou amortissement des locaux, machines, matériel et mobilier utilisés.
  • frais d’énergie (manutention, électricité, chauffage, climatisation,).
  • entretien des stocks et du matériel.
  • primes d’assurance.
  • pertes par détérioration, vol, erreurs, …

Remarque :  certaines entreprises déduisent du loyer de l’argent le taux de l’inflation pour prendre en compte le fait que le stock augmente de valeur.

Exercice sur les coûts de stockage :

On a réalisé l’inventaire des charges afférentes aux coûts de passation et de possession du stock. Les montants des rémunérations indiqués comprennent les charges sociales et sont mensuels.

Voir la suite de l’exercice dans le fichier du cours PDF.

5- Le stock de sécurité

Dans l’idéal, la consommation des produits en stock est parfaitement régulière, et les réapprovisionnements s’effectuent aux dates prévues. Alors que dans la réalité, la consommation est fluctuante, et les délais de livraisons ne sont pas toujours exactement respectés.

Le stock de sécurité va permettre de se prémunir :

  • D’un accroissement de la consommation.
  • D’un allongement des délais.

Principe de calcul

Soient la formule suivante :

Consommation totale prévue = (Consommation) x (Délai)

Consommation totale réelle = (Consommation + écart Consommation) x (Délai + écart délai)

Stock de sécurité = Consommation totale réelle – Consommation totale prévue

Stock de sécurité = Consommation x écart délai + Délai x écart Consommation

Le point de commande ou stock d’alerte

Le problème du responsable des approvisionnements est de répondre à 2 questions liées entre elles :

QUAND APPROVISIONNER ? COMBIEN COMMANDER ?

Le système du point de commande suppose une demande régulière, constante et connue. Il consiste à commander des quantités fixes à des dates variables.

Le système de l’approvisionnement périodique :

Nous venons d’évoquer la formule de Wilson qui permet de commander des quantités fixes à des dates variables. Le problème est de suivre régulièrement le stock pour constater que le stock atteint le point de commande.

Le système d’approvisionnement périodique consiste à commander des quantités variables à dates fixes.

Gestion de stock cours: travaux pratiques et exercices corrigés

Exercices sur les Méthodes de valorisations : Tableau de synthèse des différentes méthodes

Travail à faire :

  • Etablir la fiche de stock (les différentes méthodes).
  • Calculer la quantité économique optimale

Travail à faire :

  • Déterminer le nombre optimal (ou quantité économique optimale) de commandes.
  • Gestion organisationnelle et économique des stocks :

Travail à faire :

  • Tester les méthodes qui pourront être appliquées aux différentes catégories de stock.
  • Déterminer le coût de possession du stock et les lots à lancer.

Télécharger la gestion de stock cours et exercices corrigés PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *