microeconomie s1 : consommateur

microeconomie s1:Comportement du consommateur

Préférences
On définit dans l’ensemble (au sens mathématique) des paniers de consommation, la relation de préférence. C’est-à-dire qu’un agent peut exprimer une préférence entre deux paniers de bien.

On suppose que cette relation est :

complète (l’agent est toujours capable de comparer deux paniers de biens).
transitive (si l’agent préfère A à B et B à C, alors il préfère A à C).
de comparaison (si l’agent compare les biens A et B, alors il les considère équivalents).
de dominance (si l’agent préfère plus A à B).
de substituabilité (si l’agent a préféré A par rapport à B à cause de la quantité, par exemple, alors il est toujours possible de rendre ce dernier indifférent de A en compensant l’insuffisance de B par un surplus de quantité)
De plus, on supposera également qu’un consommateur préfère toujours consommer plus que moins. C’est-à-dire que si on prend un panier puis qu’on augmente la

Courbe d’indifférence

Une courbe d’indifférence relie les combinaisons de deux biens et services dont la consommation procure un niveau de satisfaction identique.

Les courbes d’indifférence ont trois propriétés : la pente des courbes d’indifférence est négative, les courbes d’indifférence ne se coupent pas et le taux marginal de substitution est décroissant le long de la courbe d’indifférence.

En raison de la décroissance du taux marginal de substitution, les courbes d’indifférences sont convexes. (On dit qu’une courbe est convexe si elle est sous la forme d’un arc de cercle extérieur (ajouter schéma). Si on trace un segment à partir de deux points de cette courbe et que ce segment ne la coupe pas, alors la courbe est convexe. Une

courbe convexe a donc une courbure en « U »)

exemple

TMS o/b=4

Commentaire :
Si le consommateur a diminué la consommation de bien b d’une unité ; il doit nécessairement augmente la consommation de l’autre bien substituable de 4 si ‘il veux garder le même courbe de consommation (même niveau )

Équilibre du consommateur en microeconomie
Le problème du consommateur est de maximiser son utilité sous contrainte budgétaire. Graphiquement, une combinaison maximisant cette utilité est nécessairement un point de tangence entre une courbe d’indifférence et la contrainte budgétaire.

cas
R=100 dh
Px or =20 dh
px b = 50 dh

Un isoquant est un ensemble de combinaisons de facteurs, par exemple de couples (K,L), qui permettent de produire efficacement une même quantité d’output Q = Q. L’isoquant de f pour Q est l’ensemble des (K,L) satisfaisant f(K,L) = Q.

Une famille d’isoquants issus de la même technologie f pour différents niveaux d’output Q est appelée une carte d’isoquants

Propriétés des isoquants

Un isoquant correspond à une courbe de niveau de la surface de production. La carte d’isoquants est la projection de cette surface sur le plan K × L (ex. carte topographique).

Un isoquant prends la forme d’une courbe convexe décroissante dans le plan K × L.

Microeconomie S1: Comportement du consommateur à à télécharger [word]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *