fbpx

Cours- exercices corrigés- examens- résumés

QCM corrigé en microéconomie s1 PDF

examens microeconomie 1 microeconomie 2 S1 S2 184
QCM corrigé en microéconomie s1 PDF

QCM corrigé en microéconomie s1 PDF

QCM corrigé en microéconomie s1 PDF est de Durée de: 2h00.

Aucun document ni calculatrice n’est autorisé. Ne rendez que la grille de réponse et ni le sujet, ni le brouillon. Lisez attentivement les instructions sur la grille de réponse. Barème pour chacune des 20 questions : bonne réponse = +1 point ; mauvaise réponse = -0,5 point ; pas de réponse = 0 point ; si la note totale est négative elle sera remontée à 0/20.

1) Soit un consommateur face à deux biens, x et y, dont les prix sont notés px et prespectivement. Supposons que le gouvernement impose un subside unitaire sur le bien x et une taxe unitaire sur le bien y. On note px et py les nouveaux prix. On place le bien x sur l’axe des abscisses, le bien y sur l’axe des ordonnées. Alors nécessairement :

A. px ′ py < p px y , c’est-à-dire, la nouvelle droite de budget du consommateur sera plus plate que l’ancienne.
B.
px ′ py < p px y , c’est-à-dire, la nouvelle droite de budget du consommateur sera plus pentue que l’ancienne.
C.
px ′ py > p px y , c’est-à-dire, la nouvelle droite de budget du consommateur sera plus pentue que l’ancienne.
D.
px ′ py > p px y , c’est-à-dire, la nouvelle droite de budget du consommateur sera plus plate que l’ancienne.

2) Soit un consommateur face à deux biens, x et y. Il aime consommer plus plutôt que moins de ces deux biens. Il déclare que pour lui, 3x “équivalent” à 4y. Alors la fonction suivante représente ses préférences :
A.
u(x,y) = 3x + 4y
B. u(x,y) = min{3x;4y}
C. u(x,y) = 4x + 3y
D. u(x,y) = min{4x;3y}

3) Soit la fonction d’utilité u(x,y) = x3y2. Elle ne représente pas les mêmes préférences que la fonction :
A.
u(x,y) = x6y4
B. u(x,y) = x3y2 6
C.
u(x,y) = xy 2 3
D. u(x,y) = 1x3y2

4) Dites laquelle des phrases suivantes est vraie :
A. Les préférences type complémentaires parfaits ne respectent pas la monotonie.
B. Les préférences type substituts parfaits ne respectent pas la convexité stricte.
C. Les préférences type Cobb-Douglas ne respectent pas la convexité stricte.
D. Les préférences type Cobb-Douglas, type complémentaires parfaits et type substituts parfaits respectent toutes et la convexité stricte, et la monotonie.

5) Soit un consommateur dont les préférences entre des paniers (x,y) sont représentables par la fonction u(x,y) = 3x + 4y. Supposons qu’il soit placé dans une situation de concurrence pure et parfaite avec px = 1, py = 3, R = 3. Alors, on peut affirmer de son choix optimal qu’il sera :
A.
(3,0)
B. (0,1)
C. (1,0)
D. (0,3)
6) Soit un consommateur dont les préférences entre des paniers (x,y) sont représentables par la fonction

u(x,y)=3x+ xy + 4y.

Supposons qu’il soit placé dans une situation de concurrence pure et parfaite avec px = 3, py = 1, R = 5. Alors, on peut affirmer de son choix optimal qu’il sera :
A.
(0,5)
B. ( 5 3 ,0)
C. (- 2 3 ,7)
D. (1,2)

7) Valérie ne consomme que deux biens, 1 et 2. Si le prix du bien 2 augmente, Valérie consomme moins de bien 2 et moins de bien 1. On peut donc en déduire que, pour Valérie :
A. L’effet substitution est positif pour le bien 2.
B. Le bien 1 est normal.
C. Le bien 1 est inférieur.
D. Le bien 2 est inférieur Giffen.

8) Considérons un consommateur qui ne consomme que deux biens, 1 et 2. On suppose que le bien 1 est normal et le bien 2 est inférieur. Si le prix du bien 1 diminue, alors :
A. La consommation de bien 1 augmente et celle de bien 2 augmente aussi.
B. La consommation de bien 1 augmente et celle de bien 2 diminue.
C. La consommation de bien 1 diminue et celle de bien 2 augmente.
D. La consommation de bien 1 diminue et celle de bien 2 diminue aussi.

9) Soit deux biens 1 et 2 de prix respectifs p1 et p2. On suppose que les biens 1 et 2 sont mutuellement substituables. Le prix du bien 1 diminue. Laquelle des propositions suivantes est incorrecte :
A. Le bien 1 pourrait être normal ou inférieur.
B. Le bien 2 pourrait être normal ou inférieur.
C. Les deux biens sont inférieurs.
D. L’effet substitution est positif pour le bien 1 et négatif pour le bien 2.

10) Soit la fonction de demande individuelle q(p) = 2(2 p). Quel est le surplus S du consommateur si le prix de marché vaut p = 1 ?
A.
S = 2
B.
S = 3
C.
S = 4
D.
S = 1

11) Soit la fonction de production F(K,L) = K1/2(L 1). On suppose que le capital vaut 16.

Quelle quantité de travail est nécessaire pour produire 16 unités ?
A.
L = 5
B.
L = 6
C.
L = 7
D.
L = 8

12) Soit la fonction de production F(K,L) = K1/2(L 1). On suppose que le taux marginal de substitution technique du travail au capital vaut TMSTLK = 4 et que L = 9. Quelle est la quantité de capital K correspondante ?
A.
K = 16
B.
K = 17
C.
K = 18
D.
K = 19

13) Soit la fonction de production F(K,L) = K1/2L1/2 + Min{K,L}. De quelle nature sont les rendements d’échelle de cette fonction de production ?
A. Décroissants.
B. Constants.
C. Croissants.
D. Croissants puis décroissants.

14) Laquelle des affirmations suivantes est toujours exacte ?
A. Si le coût marginal est inférieur au coût moyen, le coût moyen peut décroître pour
ensuite croître.
B. Si le coût marginal est inférieur au coût moyen, le coût moyen décroît.
C. Si le coût marginal décroît, le coût moyen décroît et il est inférieur au coût marginal.
D. Si le coût marginal croît, le coût moyen décroît et il est supérieur au coût marginal.

15) Soit une fonction de production Cobb-Douglas f(K,L) = AKαLβ avec A, α et β des constantes (positives), L représentant le facteur travail et K le facteur capital. Laquelle des affirmations suivantes est correcte ?
A. Pour que les rendements marginaux soient toujours décroissants, il faut que
β > 1 et α < 1.
B. Pour que les rendements marginaux soient toujours décroissants, il faut que
β < 1 et α > 1.
C. Pour que les rendements marginaux soient toujours décroissants, il faut que
β < 1 et α < 1.
D. Pour que les rendements marginaux soient toujours décroissants, il faut que
β > 1 et α > 1.

16) Soit une fonction de production Q(L) = –70 + 10L 0,04L2 avec L le facteur travail. Laquelle des propositions ci-après est correcte ?
A. Le productivité marginale s’écrit 10
0,04L.

B. La productivité moyenne du travail s’écrit 70 + 10 0,04L.
C. La productivité marginale est maximale lorsque
L = 0.
D. La productivité moyenne du travail est maximale lorsque
L = 2.

17) Laquelle de ces courbes est toujours décroissante lorsque la production augmente ?
A. le coût fixe moyen
B. le coût marginal
C. le coût moyen
D. le coût variable moyen

18) Laquelle des affirmations suivantes est correcte ?
A. Le coût moyen se définit comme le coût total divisé par la somme des facteurs de
production.
B. Pour une fonction de production
q(K,L) = K1/4(L 1)1/4 si L 1 et q(K,L) = 0 si L < 1, les quantités de facteurs de production qui minimisent le coût de produire un niveau de production a > 0 s’obtiennent grâce à deux équations : (1) celle qui établit l’égalité entre le rapport des prix des facteurs de production et leur taux marginal de substitution
technique et (2) celle qui établit l’égalité entre
aL et aK.
C. Le coût moyen est la somme du coût fixe et du coût variable moyen.
D. Les quantités de facteurs de production qui minimisent les coûts de production d’une entreprise qui produit une certaine quantité d’output sont celles qui maximisent le profit de cette entreprise.

19) Soit P le prix, Rm la recette marginale et Cm le coût marginal. Si une firme concurrentielle a intérêt à produire une quantité strictement positive (q > 0), elle produit des quantités telles que ___ afin de maximiser son profit. Pour une telle firme concurrentielle, c’est toujours vrai que ___. Si une telle firme concurrentielle maximise son
profit, on a
____. Les termes manquants, dans l’ordre de lecture, sont :
A.
Rm = Cm, Rm = P, Cm = P
B. Rm = Cm, Rm < P, Cm = P
C. Rm > Cm, Rm = P, Cm > P
D. Rm < Cm, Rm > P, Cm P

20) On considère un marché de concurrence pure et parfaite. La fonction de coût total de long terme de toute firme est : CT(q) = q3 2aq2 + 10q avec q la production de la firme et a est un paramètre réel positif ou nul. L’échelle minimale d’efficacité (EME) et le prix d’équilibre de long terme sont respectivement :
A.
a et 10 a2
B. 2a et 12
C.
a et 10 a
D. Autre réponse

REPONSES:
1A
2C

3D

4B
5A
6A
7B
8B
9C
10D
11A
12A
13B
14B
15C
16C
17A
18D
19A
20A

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous droits réservés - Economie et Gestion hébergé par LWS
texte protégé