les principaux indicateurs macroéconomiques

Quels sont les principaux indicateurs macroéconomiques

L’analyse de chacun de ces les principaux indicateurs macroéconomiques sera déclinée à travers les sections suivantes.

La construction du raisonnement macroéconomique fait appel à l’analyse des relations entre les agrégats macroéconomiques. Il suppose une bonne connaissance des grandeurs économiques fondamentales (Revenu,
Consommation, Epargne, Investissement, Emploi, etc.) en vue d’une bonne construction du raisonnement.

Présenter une esquisse sur les concepts de croissance, de stabilité des prix et de chômage mesurées respectivement par le produit intérieur brut (PIB), l’indice de prix de consommation (IPC) et le taux de chômage constitue l’objectif de ce cours.

Télécharger le livre de macroéconomie

Télécharger le cours cours complet de macroéconomie

Produit intérieur brut (PIB) et croissance économique

1. Notions

Le PIB ou Produit intérieur Brut permet de mesurer la croissance. Le PIB est la valeur en équivalent monétaire (dirhams, dollars, euros, francs, etc.) de l’ensemble des biens et services finaux produits au sein d’un pays pendant une année.

Certains biens ne sont pas inclus dans le calcul du PIB :

○ Les biens intermédiaires

○ Les biens ne faisant pas l’objet de transactions

○ Les activités en dehors du marché

Les biens intermédiaires

Les biens intermédiaires sont des biens qui entrent dans la fabrication d’autres biens appelés “biens finaux”. Dans le cas de la fabrication d’une voiture, par exemple, le châssis, le câblage, les sièges, etc. constituent des biens intermédiaires. Ils n’apparaissent pas dans le calcul du PIB.

Les biens intermédiaires

Les biens et services fournit à titre “gratis” ou échangés en dehors des circuits formes des échanges n’apparaissent pas dans les statistiques.

2. PIB nominal et PIB réel

On se propose de mesurer le PIB du Maroc pour l’année 2011. Comment doit on procéder
pour calculer le PIB : en valeur ou en quantité ? 

3. Le déflateur de PIB

Le déflateur de PIB est une mesure globale du niveau général des prix d’une économie. C’est un indicateur qui explique de combien les prix ont varié par rapport à une année de référence.

Exemple

1. Calculer le déflateur de PIB d’une économie affichant un PIB nominal de 100 contre un PIB réel de 80

Réponse : 100/80 *100 = 125

2. Quel est le PIB nominal d’une économie affichant un PIB réel de 200 de contre un déflateur de 120 ?

Réponse : X/200 *100 = 120 X=200*120/100=240

3. Quel est le PIB réel d’une économie dont le PIB nominal est de 300 et le déflateur de PIB est de 150 ?

Réponse : 300/X *100 = 150 X=300*100/150=200

Indice des prix de consommation et stabilité des prix

1. Notions

L’IPC ou Indice des Prix des biens de consommation permet de mesurer le niveau général des prix, et donc l’inflation. L’IPC est calculé à partir d’un panier des biens et services représentatifs de la consommation des ménages.

Chômage et emploi

1. Notions

La question de l’emploi est une problématique fondamentale au sein des économies modernes. On peut distinguer 3 types de chômages :

chômage frictionnel

chômage structurel

chômage cyclique

1. Le chômage frictionnel

Les travailleurs impactés par cette forme de chômage sont des chômeurs de transit. Généralement, ils ont quitté un emploi et sont à la recherche d’un autre.

2. Le chômage structurel

Les travailleurs impactés par cette forme de chômage sont ceux qui sont ceux qui ne disposent pas des qualifications nécessaires pour être absorbés par le marché du travail(savoir obsolète, faibles aptitudes physiques et/ou mentales).

3. Le chômage cyclique

Le chômage cyclique est causé par le ralentissement ou la récession économique. Quand l’économie connaît un cycle de contraction, il y’a destruction d’emploi.

Les deux premières formes de chômage -frictionnel et structurel- sont quasi-permanentes au sein d’une économie. Elles forment le taux de chômage naturel. On parle de “plein emploi” lorsque le taux de chômage tourne autour de 4% ou 5% au sein de l’économie. N’apparaissent alors que les chômages frictionnel et structurel. 

Commenter