Cours- exercices corrigés- examens- résumés

comment réduire l’écart entre les riches et les pauvres ?

économie macroeconomie 481
l'écart entre les riches et les pauvres

comment réduire l’écart entre les riches et les pauvres ?

En favorisant et en donnant accès à l’éducation de qualité. La cause principale de pauvreté est le manque d’éducation. Idéalement, que l’éducation ne soit pas décorrélée du marché du travail. C’est pas le cas aujourd’hui de toutes les universités, les écoles privées ont beaucoup mieux intégré ce concept.

En faisant en sorte que le marché du travail soit moins sectaire et moins corporatiste. Que tout le monde y ait sa chance. Que l’échelle sociale existe même pour ceux qui ne sortent pas des grandes écoles. D’où l’intérêt de redonner ses lettres de noblesse au secteur public, en le rendant plus pratique, plus évolutif et plus adaptable aux conditions changeantes de l’emploi.

En rendant l’enseignement plus pratique. Que les élèves puissent réellement tester des métiers, apprendre et qu’ainsi la valeur qu’ils puissent apporter augmente. Que vous ayez bac+5 ou bac-5, vous ne servez à rien sans expérience, même si votre diplôme en jette.

En enseignant des le collège des bases d’économie, de finance et de gestion. Ne pas savoir comment fonctionne une économie est la garantie de se faire avoir et de rester pauvre.

En limitant au maximum les monopoles, les lois et tout ce qui créé mécaniquement des barrières à l’entrée aux petits entrepreneurs.

En donnant accès plus facilement aux effets de levier comme l’emprunt bancaire à des personnes qui portent des projets sérieux. Et dans le même temps arrêter de créer des crédits à la consommation et autres pièges à cons qui vous enfoncent plus bas que terre.

En favorisant les petits entrepreneurs fiscalement et légalement parlant, que ceux ci puissent grandir avant de se faire assommer. Qu’ils puissent se focaliser sur leur business plutôt que sur les taches administratives. Qu’ils puissent embaucher et se développer, aider ceux qui veulent aider sans avoir à se demander si en plus des salaires les charges ne vont pas les couler.

En arrêtant de créer des impôts complètement cons sur la consommation à l’instar de la TVA qui pénalisent bien plus les pauvres que les riches.

En créant des filets de sécurité comme le revenu universel qui permettront aux entreprises de flexibiliser le travail sans mettre tout le monde dans le rouge, et sans se mettre dans le rouge en continuant de financer des employés qui ne le servent à rien. Les moyens de financer un tel chantier sont multiples et méritent d’être discutés. C’est une superbe occasion de simplifier ce bourbier d’aides sociales et d’en faciliter l’accès (en ligne, c’est 2018 soyons fous) à ceux qui en ont réellement besoin sans avoir à les humilier de se justifier de quoi que ce soit.

Légaliser certains marchés actuellement illégaux qui en dépit de la morale peuvent être des ascenseurs sociaux d’une efficacité redoutable.

Et enfin, faire son Robin des bois le moins possible. Quand les gros s’amaigrissent, c’est que les maigres sont déjà morts. Mieux vaut apprendre les gens à pêcher plutôt que leur donner des poissons.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

All rights reserved to Economie et Gestion